Les Projets de la Fondation

Contribuer à des projets d’utilité publique, étroitement liés à l’éducation et aux valeurs du Rosey, est au cœur du rôle de la Fondation.

Une formation d’excellence et une grande diversité culturelle sont centrales à l’éducation roséenne. Il est donc naturel pour la Fondation de s’investir dans des projets à l’étranger qui répondent à ces critères.

Indépendante dans ses choix, la Fondation joue toutefois un rôle de guide auprès des élèves du Rosey. Leur constitution en comité de solidarité permet leur implication dans un nombre significatif de causes caritatives.

Des projets philanthropiques qui s’attachent à l’éducation et la protection de l’enfance à travers le globe.

Qu’il s’agisse de Gekko Kids en Grèce, de MWCT pour la communauté Maasai au Kenya, une seule et même volonté pour la Fondation : lever des fonds pour que l’enseignement dans des écoles locales puisse voir le jour. Pour ensuite voler de leurs propres ailes.

Une indépendance que va bientôt prendre Rosey Abantara, la sœur africaine du Rosey, à présent autonome dans son fonctionnement. La Fondation concentrera son soutien au Mali dans l’obtention de bourses locales.

1

Bamako, Mali

Mali, Bamako, octobre 2010 : Le Rosey Abantara ouvre ses portes, le Rosey Suisse voit ainsi la naissance de son école sœur en Afrique.

Grâce à l’appui de l’Institut et de la Fondation, plus de 1 400 jeunes maliens y étudient. Une école, un objectif : l’obtention du Baccalauréat National. Avec un taux exceptionnel de réussite, le Rosey Abantara s’inscrit d’ores et déjà comme l’une des meilleures écoles privées du pays. L’histoire ne s’arrête pas là. En octobre 2019, avec le concours indéfectible du Rosey, un projet d’internat verra le jour: 80 lits, dont la moitié destinés à des jeunes filles boursières.

Contribuer à Rosey Abantara 

Rosey-Abantara, c’est une histoire qui s’écrit depuis 10 ans.
L’histoire du Rosey, celle d’hommes et de femmes qui veulent offrir à de jeunes maliens une solide approche éducative.

Sur quels fondements ? L’essence même des principes du Rosey : un enseignement d’exception, une place accrue pour le sport, un appétit pour les arts et les langues. La Fondation soutient depuis le début Rosey-Abantara, forte de sa mission première, l’accès à l’éducation pour tous, au meilleur niveau possible.

Hiver 2003 : 1er voyage
Dès lors, les années se suivent et marquent de belles avancées. 2004 : premiers groupes de Roséens à Bamako pour la mise en place d’un programme de coopération de langues. 2005 : les premières pierres de l’édifice sont posées ! L’occasion pour élèves et professeurs de tisser de nouveaux liens, tout en poursuivant l’apprentissage linguistique.

L’histoire se poursuit, étudiants et enseignants portés par l’enthousiasme du volontariat, partagent leurs connaissances, et favorisent l’apprentissage des langues, notamment l’anglais.

Fort de cet élan, une collaboration s’établit rapidement avec l’EGCC International : coûts de construction et avancement des travaux sont optimisés, l’école peut avancer.

2007 : de levées de fonds bien menées en visites multiples, le bâtiment est érigé. En réalité, bien plus : 4 étages pour 50 salles de classes, 3 salles informatique, 1 laboratoire de sciences, une bibliothèque. Mais encore, des lieux de vies nécessaires et chaleureux comme la salle à manger et le théâtre, cette idée de toujours nourrir le corps et l’esprit.

Levée de rideau pour Rosey-Abantara qui ouvre ainsi ses portes en 2009. Depuis lors, ce sont des échanges, de l’assiduité, des succès qui façonnent et enrichissent cette histoire.

Une communauté se crée : échanges continus entre élèves et enseignants sont facilités par la technologie. Des bourses académiques sont accordées : 125 des meilleurs écoliers de l’enseignement public malien rejoignent le Rosey chaque année. Ainsi, plus de 1 400 jeunes sont menés jusqu’à l’obtention du Baccalauréat National.

Des résultats remarqués. Localement, avec un taux de réussite bien supérieur à celui d’autres écoles privées. Internationalement, avec l’attribution en 2018 par la France de 6 des 12 bourses d’excellences ! A quelles fins ? Offrir à des bacheliers des études supérieures en France.

Depuis quelques années, les récents évènements politiques ont quelque peu modifié la manière de procéder. Suspension des visites sur le terrain, hormis pour le corps professoral, pour qui le travail étroit avec l’enseignement local reste primordial. Il n’en reste pas moins que Fondation et les Roséens poursuivent leur action au Mali, pour le projet d’internat en 2019 et surtout pour les bourses à Rosey-Abantara.

L’histoire ne fait que continuer !

Projet d’internat
Construire un internat sur le Campus de Rosey Abantara correspond à l’évolution logique de l’école : aider davantage les enfants en difficultés.

C’est dans un bâtiment de deux étages que résideront séparément 40 filles et 44 garçons. Chaque année, entre 20 et 40 lits seront attribués à des boursiers qui habitent trop loin de la capitale, dans des conditions difficiles pour mener à bien leurs études et dont les parents ont de graves difficultés financières. Les autres lits seront payant et aideront à financer l’exploitation de l’internat.

Pensionnaires, enseignants et direction se réjouissent de ce nouveau chapitre. Inauguration prévue en Octobre 2019.

Quelques données factuelles pour une meilleure vue d’ensemble :

  • Une organisation optimisée.
    L’exploitation de l’internat et le choix des élèves sera fait par M. Alassane Maiga, directeur de Rosey Abantara. Quant à l’encadrement des internes, il sera supervisé par des couples de surveillants. Pour la direction, un homme et une femme ont été nommés.
  • Un chantier et des travaux contrôlés.
    Plans et devis ont tous été approuvés par le comité de l’ARA (Association Rosey Abantara). Y siège notamment M. Bruce Reynier, directeur hôtelier et responsable de la supervision des constructions du Rosey. En parallèle, le suivi et la vérification se veulent indépendants.
  • Des financements maîtrisés.
    Une somme de 300’000 CHF a d’ores et déjà été versée par tranche de 70’000 CHF (sous condition de devis et justificatifs). Budget total : 313’000 CHF.

rosey-abantara.org

En savoir plus Fermer

2

Lesvos, Grèce

Gekko Kids School est une école ouverte aux demandeurs d’asile, mineurs et non accompagnés, sur l’ile de Lesvos en Grèce.

Gekko kids : un modèle éducationnel reconnu, dont l’UNICEF et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés font l’éloge.

Depuis Janvier 2017, la Fondation le Rosey et Better Days, une ONG gréco-suisse, unissent leur travail respectif. Leur mission : faire vivre et développer cette école pas comme les autres qui accueille environ 130 jeunes dans la ville de Mytilène.

Régulièrement, les Roséens se rendent sur place pour rencontrer enfants et enseignants. Le Rosey, par ses donations, a permis le financement des coûts d’installation, des dépenses opérationnelles et des frais de personnel.

A présent, la Fondation a pour ambition de pérenniser ce modèle et de financer une partie des dépenses d’exploitation.

Contribuer à Gekko Kids

Mai 2017, Gekko Kids a été conçu par Better Days pour challenger les notions existantes d’organisation d’écoles de réfugiés.

Elle est aujourd’hui gérée en collaboration avec ILIAKTIDA AMKE, avec le soutien des programmes éducatifs Connect by Music et REAL (Refugee Education & Learning International). Expert international en matière de programmation éducative et de renforcement des capacités.

La raison du projet : répondre aux besoins des enfants non accompagnés, demandeurs d’asile vivant à Lesvos.

Située en centre-ville, dotée d’équipements modernes dans un environnement dynamique, Gekko Kids School propose une éducation alternative informelle.
Certains des étudiants résident dans des logements urbains gérés par Iliaktida AMKE, d’autres viennent de Moria Camp et de la Zone de sécurité.

Destinés aux réfugiés âgés de 10 à 18 ans, une attention toute particulière est portée à la personnalisation des programmes éducatifs et pédagogiques. Principalement en anglais et en grec, le centre promeut l’enseignement par le biais de méthodologies alternatives, tant dans la variété des sujets que des approches.

Pour Gekko Kids, une intention constante : satisfaire les besoins individuels, passions et capacités de chacun des étudiants du centre.

Gekko Kids est aussi une transition. Une transition vers un système scolaire plus traditionnel. Le but clairement énoncé : s’aligner sur les programmes de l’enseignement public, couvrir des contenus pertinents. Ainsi, ces derniers comprennent des modules traditionnels tels que l’anglais, le grec, les mathématiques et l’informatique.
Parallèlement, l’association finance entièrement l’apprentissage intensif de l’anglais et du grec. Accrédités par des centres définis puis suivis d’examens ; ces cours sont un bagage indispensable pour les participants.

Quant à Gekko Kids Parallel, elle prône une autre forme de diversité. Le programme propose de multiples cours par le biais d’ateliers. L’art, La musique, le développement de compétences, la photographie, la danse, l’écriture y sont à l’honneur.

Gekko Kids : un enseignement complet pour les jeunes réfugiés de Lesvos.

https://www.betterdays.ngo/projects/

En savoir plus Fermer

3

Le Maasai Wilderness Conservation Trust (MWCT), Afrique de l’Est

Le Maasai Wilderness Conservation Trust (MWCT) œuvre à la protection des légendaires écosystèmes d’Afrique de l’Est et de son étonnante biodiversité. De quelle manière ? Une conservation qui profite directement aux communautés Maasaï locales.

Une seule et unique ambition : promouvoir une économie durable grâce au maintien du biotope existant. Pour y parvenir, il soutient et opère des programmes dans l’éducation, la santé et la protection de l’environnement.
Dans un objectif de découverte du Trust et de ses activités, les élèves du Rosey se sont rendus à plusieurs reprises au Kenya. Aujourd’hui encore, ils s’attèlent à développer avec certains projets locaux des liens durables.

Contribuer au Maasai Wilderness Conservation Trust

De plus en plus, le monde compte sur de nombreuses tribus traditionnelles, telles que les Maasaï, pour protéger eux-mêmes leurs propres trésors écologiques. Malheureusement, que ce soit la nature sauvage, l’incroyable faune des prairies africaines ou encore leur célèbre culture; tous font face à des menaces redoutables pour leur survie à long terme. Conscients que leurs destins leurs appartiennent, ils cherchent à tirer parti de leurs incroyables ressources naturelles tout en les préservant.

C’est la raison d’être du MWCT : montrer que cette société peut prospérer, et non survivre, en gérant tout ceci avec sagesse. Notamment grâce à un partenariat novateur entre des écologistes engagés tels que le président du conseil d’administration américain, Edward Norton, et des dirigeants Maasaï dynamiques.

Les efforts du MWCT se concentrent sur la population elle-même et les paysages de Chyulu au Kenya, au sein d’un écosystème à la renommée mondiale : Amboseli-Tsavo. Ici on croit entendre Hemingway contant les « collines verdoyantes d’Afrique ». A perte de vue, de profondes forêts, qui tels des nuages, recouvrent les collines. La savane, elle, regorge d’espèces sauvages qui au-dessus des plaines voient s’élever le Kilimandjaro.

Le MWCT finance et gère des programmes d’éducation, de santé et de conservation. Ces derniers soulignent tous les bénéfices d’une économie durable, passant par la conservation de cet écosystème. Créant par la même occasion un modèle de pointe en matière de conservation communautaire.

Les étudiants de Rosey se sont rendus au Kenya à de nombreuses reprises pour une semaine de découverte des activités du Trust. Leur souhait : développer des liens à long terme avec certains projets locaux.

Le MWCT : le garant d’une économie durable, d’un écosystème préservé pour les Maasaï du Kenya !

maasaiwilderness.org

En savoir plus Fermer
Projets Bourses Contribuer À propos

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une expérience optimale de navigation. En continuant de visiter ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

J’ai comprisEn savoir plus